sl-2.jpg

Arbres et plantes forestières

alt

Après plus de 20 000 copies vendues de la première mouture, cette nouvelle édition revue et augmentée du guide Arbres et plantes forestières du Québec et des Maritimes arrive sur le marché. Elle permet d’identifier 215 espèces d’arbres, d’arbustes, de plantes herbacées, de fougères, de prêles et de lycopodes. Le guide contient plus de 600 photos, des cartes de distribution des arbres et de nombreuses illustrations. On y trouve aussi des clés d’identification pour les arbres en été et pour les bourgeons des feuillus en hiver. Bref, tout ce qu’il faut pour partir à la découverte de nos forêts. Une première partie, plus encyclopédique traite de l’écologie forestière.


 
Laurent LeSage, 1946-2015

Le 2 mai 2015 disparaissait prématurément Laurent LeSage, membre fondateur de l’IQBIO et de son conseil d’administration de 2004 à 2006, entomologiste enthousiaste et fort compétent rattaché à la Collection nationale d’Insectes du ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada à Ottawa. En 1970, au début des activités du GIROQ (Groupe interuniversitaire de recherches océanographiques du Québec) que des collègues et moi venions de fonder, j’avais engagé Laurent comme aide technique d’été, après lui avoir enseigné la zoologie des invertébrés au premier cycle. Son travail consistait à trier des échantillons de faune de fond que mon équipe prélevait dans l’estuaire maritime du Saint-Laurent, et à identifier, dénombrer, étiqueter et classer les Crustacés Isopodes qui s’y trouvaient. Avec le sens pratique qui caractérisait déjà ce fils de la campagne (Louiseville), Laurent avait déjà réalisé les coûts et les efforts considérables associés aux prélèvements en mer : il avait observé que la taxonomie des Insectes terrestres était bien moins compliquée! Après avoir complété en 1976 un mémoire de maîtrise sur une famille de Coléoptères, sous la direction du professeur Pierre-Paul Harper à l’Université de Montréal, et publié sur les larves d’autres ordres d’Insectes, il obtint en 1979 de l’Université de Waterloo un Ph.D. sur la taxonomie et l’écologie d’un genre de Diptère aquatique. En 1982, il amorçait la spécialité taxonomique qu’il privilégia pendant le reste de sa carrière, la taxonomie des Coléoptères Chrysomélidés.

alt

Fermement convaincu de l’importance des collections de recherche, Laurent en possédait une de plusieurs groupes taxonomiques terrestres et aquatiques qu’il prélevait régulièrement dans la nature près de chez lui à Gatineau et ailleurs. Il y croyait tellement qu’il alla jusqu’à me donner quelques jours de vacances pour m’aider dans le déménagement de ma collection personnelle vers le Musée canadien de la nature. En novembre 2006, la maison de Laurent était incendiée, emportant en fumée le plus gros de ses collections. Avec courage, il s’attela par la suite à reconstruire cette maison, en bonne partie de ses propres mains. En février 2015, gravement atteint par un cancer des os et hébergé aux soins palliatifs, vaquant courageusement à la liquidation de ses affaires, Laurent tint à cotiser une dernière fois comme membre individuel de l’IQBIO. Informé peu avant son décès que l’IQBIO engageait une agente de projet pour s’occuper de son Registre des collections québécoises de recherche, il a dû apprécier beaucoup cette initiative.

En hommage à son importante production scientifique, j’ai préparé une bibliographie à peu près complète de 134 de ses publications que j’ai pu recenser, en validant celles-ci aux sources et en les annotant pour leur contribution à la biodiversité de la faune du Québec. Dès qu’elle sera complétée, elle sera disponible selon des modalités à définir par le Conseil d’administration de l’IQBIO.

Pierre Brunel

9 juin 2016

Un membre d’honneur à l’honneur!

alt

Le 18 novembre dernier, Gisèle Lamoureux, membre d’honneur de l’IQBIO, recevait le Prix du Québec Georges-Émile-Lapalme 2015 pour son travail de vulgarisation en français et pour la nomenclature et la documentation des plantes du Québec. Cette botaniste-écologiste est cofondatrice du groupe Fleurbec, qui produit des guides de botanique bien connus. Mme Lamoureux a mis au point une imposante nomenclature et des descriptions encyclopédiques pour 500 plantes d'ici.

Voir l’entrevue de Catherine Perrin, à la radio de Radio-Canada intitulée « Gisèle Lamoureux, la botaniste qui donnait des noms aux plantes ».

http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2015-2016/chronique.asp?idChronique=389101



Don de 10 000$ à l'IQBIO

Quelques jours avant Noël, je recevais de la Fondation familiale Trottier une lettre m'annonçant l'octroi d'un don de 10 000$ pour poursuivre le développement de notre Registre des collections québécoises de recherche en sciences naturelles. Cette bonne nouvelle était le fruit des démarches d'un comité ad hoc composé de Bernadette Jacquaz, notre dévouée et efficace trésorière et de moi-même, épaulés par Juliette Duranleau, l'agente de projet qui, embauchée à cette fin en janvier dernier, a réalisé avec compétence et détermination le plus gros du travail de sollicitation de plusieurs bailleurs de fonds dont les priorités, sauf un, n'incluaient pas ce type de projet. Comme l'emploi de Juliette se terminait à la mi-novembre, et que ses convictions environnementales ont été aiguisées par le mandat que nous lui avions confié, elle s'est portée bénévole à temps partiel comme membre individuel de l'IQBIO, tout en poursuivant un projet de maîtrise à l'UQAM. Ce beau succès dans ses démarches nous permettra, si le conseil d'administration approuve la recommandation du comité ad hoc, de proposer à Juliette de la réembaucher et de profiter ainsi de l'expérience qu'elle a acquise sur notre registre pour en poursuivre le développement.

Pierre Brunel, président de l'IQBIO, 29 décembre 2015


Nouvelles récentes

Espèces du Québec: du contenu en ligne !

Trois priorités d'actions ont été adoptées par le CA en réunion spéciale le 22 avril dernier: (1) le Registre des collections québécoises de recherche, (2) le Registre des espèces du Québec, et (3) la fonction Réseau de l'IQBIO. Le Registre des espèces, progressivement programmé dans notre site Internet, prendra peut-être la forme d'une base relationnelle de données selon les modèles internationaux qu'on connaît. D’ici là, toutefois, on a convenu de mettre en ligne sans tarder, en format pdf, des tableaux de nos espèces, et surtout des "bibliographies provisoires" sur le règne Animal. Les références faunistiques et taxonomiques sur chacun des 200 "taxons de référence" sont annotées quant à leur contenu québécois. Vous êtes invités à cliquer BIODIVERSITÉ DU QUÉBEC/LES ESPÈCES DU QUÉBEC/RÈGNE DES ANIMAUX. Dans le tableau des "taxons de référence", plusieurs icônes pdf sont activés dans l'une ou l'autre des colonnes des milieux terrestre, d'eau douce et marin. Allez-y voir, et préparez-vous à nous aider à mettre ces références à jour et, si le cœur vous en dit, à mettre votre expertise au service des cinq autres règnes!

Pierre Brunel, Ph.D., président 26 octobre 2015



Aussi:

Qui nous sommes

IQBIO est un organisme sans but lucratif fondé en 2004 qui s’est donné comme mandat de conserver, développer et mettre en valeur les collections québécoises en sciences naturelles, parce que ces collections constituent un patrimoine scientifique irremplaçable et indispensable pour documenter la biodiversité du territoire québécois.


 

  L'IQBIO sur Facebook


Connexion

Réservé à l'administration.